Tour du monde en Versys-X 300

Discussions générales autour de la Versys-X 300
Répondre
Avatar du membre France
Mickael
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 2364
Enregistré le : jeu. 27 sept. 2007 01:25
Moto : ER6N
Localisation : Pontarlier
Contact :

Tour du monde en Versys-X 300

Message par Mickael » mer. 1 mai 2019 14:30

Un couple de Français a décidé de faire un tour du monde à moto. Pour effectuer leur trajet qui est prévu sur 9 mois à travers 12 pays, leur choix s'est porté sur des Kawasaki Versys-X 300.
Choix de la moto a écrit :
Qui dit aventure dit sortir des sentiers battus, de sa zone de confort.
Pour nous la zone de confort à moto c’est l’asphalte sans jamais s’éloigner de la civilisation.

Donc si on veut vivre une aventure à moto il nous faut :

Du sable, de la boue, des nids de poules et des pistes caillouteuses
Des contrées éloignées et peu peuplées
Des galères (pour les souvenirs…)

Lorsque nous avons compris cela, les critères de choix du modèle de moto deviennent de plus en plus clairs :

- Le poids : c’est l’ennemi public N°1 en hors piste, surtout pour les débutants que nous sommes. On s’était fixé une limite de 200Kg tous pleins faits (hors accessoires et bagagerie)
- La fiabilité et la simplicité : personne n’a envie de tomber en panne à 300Km de toute civilisation, de nuit et par temps de pluie. Quelle qu’elle soit, le moto devait être simple à réparer et sans défaut de conception majeur qui ne puisse être corrigé avant le départ (désolé Ducati)
- Le coût : la moto + ses équipements ne devaient dépasser 10 000 €
- La polyvalence : le hors piste c’est bien, mais dans notre monde d’ultra-urbanisation il faut généralement avaler par mal de bornes sur autoroutes avant de trouver la moindre piste. La moto devait pouvoir encaisser des heures de lignes droites asphaltées sans broncher
- Le confort : par ce qu’on choisi sa moto mais rarement son postérieur (on ne s’appelle pas Kardashian), la moto devait être assez confortable pour passer 6h par jour dessus sans avoir l’impression de s’être assis sur une planche de fakir

Vous remarquerez qu’aucun critère ne fait allusion aux performances ou à la cylindrée de la machine. Pour beaucoup de gens l’aventure ne peut se vivre qu’avec 1000 cm3 minimum, et que la 1200 GS est reine dans la catégorie.

Alors oui, la GS est surement une très bonne machine, mais elle est aux antipodes de nos trois premiers critères.

Ils se sont préparés en participants à des épreuves telles que la March Moto Madness ou la Vercingétorix

March Moto Madness 2018

Versys-X 300 Tour Monde 1.JPG
Versys-X 300 Tour Monde 2.JPG
Versys-X 300 Tour Monde 3.JPG
Ils ont pu établir un partenariat avec Kawasaki, photos contre pièces de rechange.

Leur voyage a débuté le 6 Avril. Vous pouvez suivre leur périple ici:

Blog: Et on a dit banco !
Youtube: Et on a dit banco !
Instagram: etonaditbanco
Facebook: Et on a dit banco
Image

Avatar du membre Belgium
KW650
Modérateur
Modérateur
Messages : 641
Enregistré le : mar. 8 juil. 2008 04:56
Moto : Versys X 300
Contact :

Re: Tour du monde en Versys-X 300

Message par KW650 » mer. 1 mai 2019 15:01

Très intéressant, belles photos, il faut oser une telle expérience :)
Je me réjouis de lire le récit de la traversée du Kazakhstan.
Dans leurs critères de choix, il y avait le confort, je me demande ce qu'ils pensent de la selle tout de même très dure.
"Je ne suis pas difficile, je me satisfais aisément du meilleur!" W. Churchill

Avatar du membre Belgium
KW650
Modérateur
Modérateur
Messages : 641
Enregistré le : mar. 8 juil. 2008 04:56
Moto : Versys X 300
Contact :

Re: Tour du monde en Versys-X 300

Message par KW650 » jeu. 23 mai 2019 05:44

La suite du récit est tout aussi intéressante.
Ah, si j'avais 40 ans de moins, j'en ferais des voyages mdr
"Je ne suis pas difficile, je me satisfais aisément du meilleur!" W. Churchill

Avatar du membre France
Mickael
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 2364
Enregistré le : jeu. 27 sept. 2007 01:25
Moto : ER6N
Localisation : Pontarlier
Contact :

Re: Tour du monde en Versys-X 300

Message par Mickael » jeu. 23 mai 2019 17:47

KW650 a écrit :
mer. 1 mai 2019 15:01
Dans leurs critères de choix, il y avait le confort, je me demande ce qu'ils pensent de la selle tout de même très dure.
D'après les photos ce n'est plus la selle d'origine, ils ont surement investit dans une selle confort très rapidement.
Image

Avatar du membre Belgium
KW650
Modérateur
Modérateur
Messages : 641
Enregistré le : mar. 8 juil. 2008 04:56
Moto : Versys X 300
Contact :

Re: Tour du monde en Versys-X 300

Message par KW650 » ven. 24 mai 2019 05:08

Par selle confort, tu parles d'une selle refaite par un sellier?

La selle de la Versys X 300, c'est vraiment un mystère!
La selle des modèles vendus dans nos pays est dure mais pas autant que celle des premiers essais (selle rabaissée si j'ai bien compris?).
Celà dit la X-3000 est une super moto, très maniable mais avec une "boite" beaucoup trop courte. Le changement de pignons est impératif sinon 81km/h à 6000 t/min en 6 :o
"Je ne suis pas difficile, je me satisfais aisément du meilleur!" W. Churchill

Avatar du membre France
Mickael
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 2364
Enregistré le : jeu. 27 sept. 2007 01:25
Moto : ER6N
Localisation : Pontarlier
Contact :

Re: Tour du monde en Versys-X 300

Message par Mickael » sam. 1 juin 2019 00:52

KW650 a écrit :
ven. 24 mai 2019 05:08
Par selle confort, tu parles d'une selle refaite par un sellier?
Oui c'est çà. C'est une supposition de ma part car on voit sur les photos que la selle est beaucoup plus épaisse et comporte une sorte de liseret qui n'existe pas d'origine.
Image

Avatar du membre France
Mickael
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 2364
Enregistré le : jeu. 27 sept. 2007 01:25
Moto : ER6N
Localisation : Pontarlier
Contact :

Re: Tour du monde en Versys-X 300

Message par Mickael » jeu. 19 déc. 2019 22:57

Leur tour du monde en Versys-X 300 est désormais terminé. Kawasaki France les a interviewé.

De manière globale comment s’est déroulé le road trip ?
« Il a pleinement répondu à nos attentes et nos envies de grand voyage, d’aventure et de découvertes. Ça a été pour nous un voyage exceptionnel et, avec le recul, sans réelles difficultés :)
Tout s’est super bien passé, dans tous les pays traversés, que ce soit sur le plan mécanique, les rencontres ou les découvertes. »

Quelle préparation recommanderiez-vous en amont d’un projet comme celui-ci ?
« Chacun voyage différemment. Certains préparent tout à l’avance et laissent le moins de chances possibles à la surprise, d’autres font tout l’inverse. Cela dépend des raisons du départ, du temps qu’on a pour se préparer, du temps qu’on a également pour voyager.
Ce n’est pas parce que vous n’avez rien préparé que vous ne pouvez pas faire un tel voyage. Il faut juste être prêt à changer/adapter ses plans en permanence, ça fonctionne aussi comme ça.
Quant à nous, on est un peu entre deux. Cécile est du genre à bien préparer les choses, moi je suis du genre à dire « on verra bien ».
Pour ce qui est de l’aspect administratif (documents administratifs pour le passage de frontières ou organisation des transports par exemple), avoir quelqu’un d’organisé est un plus indéniable. En revanche en cas d’imprévu il faut tout de même être capable de s’adapter et de s’autoriser à s’écarter du plan initial. Nous avons été au final assez complémentaire sur ce point. Donc, et pour répondre à la question, je dirais que la bonne préparation est celle qui permet de se sentir prêt le jour du départ. Chacun place le curseur où il le souhaite. Pour nous, il était impératif d’avoir mis de côté le budget suffisant pour ne pas stresser sur les finances, de préparer et de connaître les motos avant le départ, de se former en tant que pilotes hors-route, et d’avoir une idée plutôt précise de l’itinéraire emprunté, pour ne pas se faire bloquer par les visas ou autres formalités douanières . »

Quels ont été les endroits les plus marquants (positifs et négatifs) ?
« Aussi étonnant que cela puisse paraître, en 8 mois et plus de 38 000 kms, nous n’avons pas eu d’expériences négatives. Quelques galères oui, mais elles se sont toujours bien terminées et presque toujours grâce aux personnes que nous croisions sur la route : tant des locaux que d’autres voyageurs.
A ce titre, c’est bien la Russie et l’Asie Centrale qui nous ont profondément marqués. Mais on aurait pu également citer l’Ukraine, la Corée ou le Japon. Chaque pays est différent, et a tout plein de choses à offrir à qui a la curiosité de les découvrir. Sur l’ensemble du voyages, nous avons beaucoup été marqués par les rencontres, mais aussi par une nature sublime au milieu de paysages variés et souvent magnifiques.
En négatif, je dirais qu’une des étapes la plus dure aura été de supporter la chaleur et l’humidité d’un Japon au mois d’aout, tout en conservant l’équipement moto sur nous. La tentation était grande de rouler en maillot de bain, afin de pouvoir respirer un peu ! »

Le pays le plus surprenant ?
« La Russie. Surement parce qu’on en avait une idée préconçue. L’immensité du territoire, la diversité des paysages, l’histoire, la simplicité et l’humanité des Russes croisés en Sibérie et en Extrême Orient ont tout simplement pulvérisés nos préjugés. C’est un pays extraordinaire. Et le fait de se débrouiller un minimum en russe nous a surement aidé à connecter avec les gens. »
Comment pourriez-vous définir les sensations aux guidons de vos Kawasaki ?
« La Versys X-300 est une moto simple à piloter. Légère, saine et sans démesures coté performance, c’est une moto pragmatique qui a su parfaitement nous emmener « any road, any time ». »

A quels endroits la Versys X a été la plus polyvalente ? Quelles Surfaces ?
« Le terrain de prédilection de cette machine est sans conteste la petite piste gravillonneuse et sinueuse à flanc de montagne. Entre 40 et 80 km/h c’est la machine idéale pour ce type de terrain. Cela ne l’empêche pas de tracer la route à 110 Km/h pendant des jours et des jours non plus, quand il le faut ... »

En revenant en arrière, confirmeriez-vous à nouveau votre choix ?
« Absolument. C’était la moto idéale pour notre façon de voyager. Personne ne se plaint de ne pas pouvoir rouler à 150 km/h sur ce type de voyage, par contre beaucoup sont ceux qui regrettent les 240 kgs de leurs gros trails sur les pistes sableuses ou quand il s’agit de réfléchir à la logistique pour changer le train de pneus … Un peu plus de puissance serait souhaitable parfois, chargées, en côte, avec un vent de face par exemple, ou encore une garde au sol un peu plus haute. Mais le peu de fois où ces faiblesses se sont faites sentir sont bien négligeables par rapport à l’ensemble des distances et des terrains parcourus. Les Versys sont prête à refaire une deuxième fois le même trajet sans aucun problème et aucune inquiétude de notre part. »

Avez-vous pu trouver des concessions ou des ateliers Kawasaki sur votre chemin ?
« Oui, Kawasaki Ukraine nous a même offert une chambre à air en guise de cadeau, c’était super sympa de leur part. »

En trois mots comment défineriez la Versys X-300 ?
« Polyvalente, fiable et simple. »

Vous êtes-vous habitués rapidement aux Versys ?
« Oui, hormis la hauteur de selle qui peut gêner les plus petits/petites, c’est un véritable vélo. Le poids contenu, le rayon de braquage très court, la boite d’une douceur et d’une rapidité exemplaire, l’embrayage aussi léger qu’une plume, difficile de faire plus facile. »

Source: Kawasaki.fr
Image

Répondre

Retourner vers « Versys-X 300 (2017 - 2019 ) »